Image default
Sexo

4 techniques de contrôle des orgasmes et de soumission dans le BDSM

5/5 - (1 vote)

Certaines pratiques de domination et de soumission contrôlent les orgasmes en les supprimant ou en les déclenchant selon le caprice du dominant. Découvrons plus en profondeur ce domaine qui vous offrira le meilleur de vous-même et de votre partenaire.

La permission d’orgasme

techniques de contrôle des orgasmes et de soumission dans le BDSM
techniques de contrôle des orgasmes et de soumission dans le BDSM

La méthode la plus élémentaire de contrôle de l’orgasme consiste à établir que le soumis ne peut pas avoir d’orgasme sans la permission du dominant. La soumise suppliera de jouir pendant un certain temps, jusqu’à ce que le dominant l’autorise finalement.

La permission peut être donnée à la condition que le soumis fasse ou dise certaines choses, comme accepter des fessées ou d’autres formes de douleur, ou dire des choses dégradantes sur lui-même. Les dominants masculins autorisent généralement les femmes soumises à jouir relativement vite. Les hommes soumis n’ont pas cette chance.

Pour de nombreux couples dominants-soumis, la permission de jouir est toujours requise lorsqu’ils sont ensemble. Certains dominants peuvent même l’exiger lorsqu’ils sont séparés. Il peut également y avoir un calendrier pour le moment où le soumis est autorisé à avoir un orgasme. L’orgasme étant très difficile à contrôler, la violation de cette règle est souvent un motif de punition.

L’inconvénient de cette pratique est que de nombreuses femmes ont du mal à atteindre l’orgasme, et que si on leur refuse cette possibilité au moment opportun, elles risquent de ne jamais y parvenir. Dans ce cas, le dominant peut rapidement accorder la permission, tout en maintenant la règle en place pour qu’il sache quand elle va avoir un orgasme – peut-être pour le faciliter. De plus, le fait d’exprimer un orgasme à voix haute est légèrement humiliant et constitue un moyen de signaler la soumission. Avec un peu d’entraînement, cela pourrait même devenir un moyen de faciliter les orgasmes.

La stimulation

La stimulation est une technique sexuelle qui consiste à frôler l’orgasme de manière répétée sans le laisser se produire, ce qui entraîne de longues séances de masturbation ou de rapports sexuels. Il a été rapporté que cette technique augmente le plaisir et déclenche un orgasme plus puissant lorsqu’elle est enfin autorisée à se produire.

La stimulation est surtout pratiquée par les hommes, souvent lorsqu’ils se masturbent seuls. Cependant, dans le BDSM, elle est dirigée par le dominant pendant une scène. Elle peut être pratiquée aussi bien sur des hommes que sur des femmes. La raison pour laquelle la stimulation est plus courante chez les hommes est que l’orgasme est normalement associé à l’éjaculation et qu’il est donc facile de savoir quand il a eu lieu. Chez les femmes, la forte excitation, le plaisir et l’orgasme peuvent devenir flous.

L’excitation exige que le soumis et le dominant sachent reconnaître le point où l’orgasme est inévitable, de sorte que la stimulation sexuelle puisse être interrompue avant d’y parvenir. Cela peut nécessiter une certaine formation.

Le déni d’orgasme

Le déni d’orgasme est similaire à la stimulation en ce sens que le soumis est excité sexuellement, souvent proche de l’orgasme, mais l’orgasme n’est jamais autorisé. La scène BDSM se termine sans que le soumis ait atteint la libération sexuelle. Cela l’incite à rester dans un espace mental de soumission et d’excitation sexuelle de base.

Le déni d’orgasme transmet également le message que la libération sexuelle est un privilège du dominant, qui est refusé au soumis. Ou peut-être est-elle réservée comme une récompense.

La stimulation et le déni d’orgasme fonctionnent bien lorsqu’ils sont associés au bondage, car ils garantissent que seul le dominant peut stimuler sexuellement le soumis.

Là encore, le déni d’orgasme peut être problématique pour les femmes qui ont du mal à atteindre l’orgasme. Ironiquement, pour ces femmes, il peut également constituer un soulagement psychologique en supprimant la pression de l’impératif social de l’orgasme. Elles peuvent alors trouver plus facile de jouir lorsqu’elles y sont autorisées. Le simple fait de placer les orgasmes sous le contrôle du dominant peut atténuer l’insécurité et la frustration permanentes causées par la difficulté à jouir. Lorsque la frustration sexuelle fait partie du jeu, celui-ci perd de son mordant.

Néanmoins, les jeux de contrôle sexuel qui encouragent les orgasmes peuvent être plus appropriés pour ces femmes.

Les orgasmes gâchés

Un orgasme gâché est un orgasme qui se produit de telle manière qu’il n’apporte que peu ou pas de plaisir. La méthode de base consiste à fournir une stimulation sexuelle jusqu’à ce que l’orgasme soit inévitable. Ensuite, la stimulation est interrompue, de sorte que l’orgasme se produit, mais de manière émoussée, en procurant peu de plaisir. Chez l’homme, cela se traduit par une éjaculation dépourvue de plaisir. Comme il est suivi d’une période réfractaire, même le désir sexuel disparaît.

Les orgasmes gâchés produisent une frustration sexuelle encore plus intense que le déni d’orgasme. Le déni d’orgasme maintient et même augmente le désir sexuel, alors qu’un orgasme gâché laisse l’homme dans un état asexué, sans plaisir ni désir.

Les orgasmes gâchés sont plus faciles à donner aux hommes qu’aux femmes car le corps féminin dispose de plus de ressources pour produire un orgasme satisfaisant. Les cuisses peuvent être serrées l’une contre l’autre pour stimuler le clitoris. Même si cela est empêché par l’écartement des jambes, les muscles pelviens peuvent être contractés de manière presque invisible. L’orgasme peut avoir lieu uniquement dans le cerveau, sans aucune stimulation génitale.

Par conséquent, la meilleure façon de gâcher un orgasme est de provoquer une douleur pendant qu’il se produit. Mais attention, la douleur ne ferait qu’augmenter le plaisir chez de nombreux masochistes. Dans ce cas, les distractions mentales – comme le fait que le dominant parle ou doive répondre à des questions – peuvent être plus efficaces. Les orgasmes gâchés peuvent avoir des effets importants sur les femmes. Ils peuvent même être douloureux.

Quelle technique choisir ?

Ces techniques de domination sont nombreuses et vous pouvez en imaginer autant que vous voulez à votre guise. Cependant, la meilleure manière de choisir est de tester. Si votre partenaire est une personne ouverte et à l’aise sexuellement, cela ne devrait pas poser de problèmes. Cependant, il arrive que les couples soient trop fermés pour assouvir leurs fantasmes les plus cochons. Dans ce cas, certains site proposent même aux hommes et aux femmes de devenir des moneyslaves. En réalité, il existe énormément de formes qui s’apparentent au contrôle de l’orgasme et certaines personnes pratiquent déjà cela sans même s’en rendre compte.. surtout chez les hommes.

Related posts

Quand le plug anal mise sur l’esthétique

administrateur

Mastubation Masculine : Comment bien se branler ?

administrateur

Lavement : nos conseils pour le réaliser ?

administrateur

Le plug anal tunnel : de quoi s’agit-il ?

administrateur

Plug anal à ventouse : sélection et conseils

administrateur

Que faut-il savoir sur le sexe anal ?

administrateur

Leave a Comment